Tout savoir sur le CBG

- Catégories : Default

Depuis plusieurs années, le CBD a connu un succès grandissant de par ses nombreux bienfaits curatifs. En effet, ce composé chimique présent dans la plante de cannabis permettrait, selon des recherches scientifiques, de lutter contre diverses maladies et troubles du cerveau. Il apparaît également comme un excellent substitut au THC pour se détendre et se relaxer.
Mais, le CBD n’est pas le seul composé chimique que l’on retrouve dans le cannabis. Il en existe plus de 400 dont plus de 120 appelés cannabinoïdes.



Qu’est-ce que le CBG ? 

Le CBG, abréviation de Cannabigerol, est le précurseur de tous les autres cannabinoïdes, y compris le THC et le CBD. En effet, dans une plante de cannabis, le premier acide cannabinoïde à se former est le CBGA. Au fur et à mesure que la plante pousse, différents enzymes vont venir transformer le CBGA en THCA et CBDA pour finalement donner cette forte concentration en THC et en CBD.
Le CBG présent dans le chanvre et le cannabis est en très faible quantité lorsque la plante est mûre. Au moment de la récolte, le taux de CBG est d’environ 1 % ou moins dans la plupart des variétés. C’est pour cette raison que ce composé chimique est encore inconnu du grand public. Pourtant, certaines études commencent à démontrer ses vertus thérapeutiques sur l’homme et ainsi, de nombreux cultivateurs se mettent à produire des variétés à forte teneur en CBG.
A l’instar du CBD, le Cannabigerol n’est pas psychoactif et pourrait donc être utilisé à des fins médicales. Son potentiel est très prometteur. 



Quelles sont les vertus thérapeutiques du CBG ? 

Le Cannabigerol est un cannabinoïde non-pyschoactif. C'est-à-dire qu’il ne possède pas cet effet planant que procure le THC. 

Le CBG va agir sur les récepteurs CB2 de notre système endocannabinoïde qui se trouvent dans l’intestin, le tissu conjonctif et le système nerveux.
Ainsi, le CBG pourrait avoir des effets très positifs sur notre organisme et pourrait contribuer, selon certaines études, au traitement de certains troubles. 

CBG

Le CBG pour lutter contre la douleur 


Quelques études scientifiques ont prouvé que le CBG apparaît comme un puissant analgésique, plus puissant que le CBD ou le THC. Des recherches en 2008 et en 2010 ont permis de démontrer que la prise de cannabigerol est un très bon remède pour atténuer toutes sortes de douleurs.

Le CBG pour combattre les inflammations 


Une étude sur des souris menée par le Département de Pharmacologie de l’Université de Naples et publiée en 2013 a pu démontré que le CBG, lorsqu’il pénètre dans notre organisme, permet de lutter contre les maladies inflammatoires de l'intestin comme la maladie de Crohn, qui provoque des inflammations chroniques du système digestif. 

Le CBG : un allié puissant pour le traitement du glaucome ?


Depuis 1990, le Département d’Ophtalmologie de l’Université de Virginie-Occidentale s’est penché sur le rôle du CBG pour aider au traitement du glaucome. Les chercheurs ont alors administré du CBG dans la cornée de chats grâce à des mini pompes osmotiques et l’analyse a pu révéler que le Cannabigerol permettait de réduire la pression intraoculaire avec succès. 

Ces chercheurs pensent alors que le CBG pourrait être utile dans le traitement du glaucome.

Le CBG : une protection contre les maladies neurodégénératives 


Une étude scientifique de 2015 a réussi à prouver le rôle de neuroprotecteur du CBG. En effet, lors de certains tests sur des souris, les chercheurs sont arrivés à la conclusion que le CBG aurait également des effets neuroprotecteurs qui pourraient être efficaces pour le traitement de la maladie d'Huntington, une grave maladie neurologique, héréditaire et dégénérative.
Ce cannabinoïde aurait la capacité de protéger chaque cellule cérébrale et pourrait ainsi contrôler les symptômes de maladies neurodégénératives comme l’Alzheimer ou Parkinson. 



Le CBG aide à lutter contre la dépression et l’anxiété


Il s’agit d’un fait bien connu, le THC et le CBD jouent un rôle important dans la lutte contre la dépression et l’anxiété. Alors sachez que le CBG agit également pour cela en augmentant les niveaux du neurotransmetteur GABA. Le GABA est chargé d’inhiber l’excitation et le stress. Moins cette substance est présente dans notre cerveau, plus nous risquons de souffrir d’anxiété ou de dépression. 

Le CBG contre le cancer 

En 2014, une étude sur des souris présentant des cellules cancéreuses du côlon a été très prometteuse. En effet, en leur administrant une certaine dose de CBG, la croissance des cellules cancéreuses s’est arrêtée et la progression de la maladie s’est ainsi ralentie. Le CBG pourrait alors aider à lutter contre certaines formes du cancer car il pourrait aider à bloquer les récepteurs qui favorisent la croissance des cellules cancéreuses. 

D’autres études ont pu démontré les bénéfices du CBG dans le traitement du cancer de la prostate, du sein ou encore de formes de cancer orales. 



Comment consommer du CBG ? 

Dans la majorité des cas, le CBG est consommé sous forme d’huile. En gouttes sous la langue, en capsules, ou utilisé dans des recettes de cuisine, le CBG peut se consommer de différentes manières.

L’ingestion reste tout de même le meilleur moyen de consommation car cela permet de doser facilement.
Optez alors pour une vaporisation ou une inhalation. Ces méthodes permettent de profiter des effets du CBG tout en réduisant les risques d’effets secondaires comme la somnolence ou l’altération du système digestif. Des risques pouvant apparaître suite à un surdosage. 

Il faut alors commencer la prise du CBG en augmentant petit à petit les doses en fonction des effets escomptés et des réactions de votre organisme.
Parlez-en à votre médecin traitant et pensez à chercher une dose qui conviendra le mieux à votre situation.



Ce qu’il faut retenir 

Le CBG, ou Cannabigerol, est la base de tous les autres cannabinoïdes présents dans le chanvre et le cannabis. Ses bienfaits sur notre organisme semblent être nombreux et efficaces.
En effet, malgré le peu d’études scientifiques sur le sujet, celles existantes ont permis d’affirmer que la consommation du CBG pourrait permettre de lutter contre de multiples maladies. Ses vertus thérapeutiques sont encore à étudier mais de nombreux cultivateurs commencent à produire des variétés de chanvre à forte teneur en CBG.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire